✝ Bienvenue dans cette académie de monstres ! ✝
Site déconseillé aux moins de 16 ans
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le groupe des "Elèves" est de nouveau ré-ouvert ♥️ Mais pensez aux autres groupes ♥️

Partagez | 
 

 '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 17

✝ Personnage ✝
Race: Humaine
Sort avec: ses doigts.
Description du pouvoir:
avatar
« Membre validé Ҩ Prof et Elite »
Violet A. Evans
MessageSujet: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 22 Juin - 22:20

Violet Angeline Evans

Feat : Chiyuki (C) Death Parade




Informations générales.

✛Nom prénom: Violet Angeline Evans
✛Âge: 26 ans
✛Race: Humaine
✛Orientation sexuelle: Elle n'en sait foutrement rien.
✛Classe: Diamant
✛Groupe: ( Prof d'art ) + Elite
✛Pouvoir: Maîtrise et animation de la glace


Description mentale.


La mort fut le premier mystère ; elle mit l'homme sur la voie des autres mystères. Elle éleva sa pensée du visible à l'invisible, du passager à l'éternel, de l'humain au divin. Et tandis que j'évolue sur l'asphalte endormi, bercée par les ronflements doux de la nation, je me rend compte que mon âme a son secret, ma vie a son mystère, qu'au fond, nous sommes un mystère à nous-mêmes.

Je suis une fille mystérieuse. Je parle peu, je ne mêle pas aux autres : je pourrais être asociale, mais non. Je suis juste mystérieuse. Pourtant, je ne suis pas non plus malhonnête. Lorsque l'on me parle, je réponds poliment, j'affiche des sourires, bien qu’extrêmement faux. Mais je me défile, je suis lâche. Je m'enfuis. Je n'ose plus affronter le regard des autres, de peur d'y lire des choses négatives. De la peur, de l'incompréhension ... Du dégoût, du bonheur.
C'est égoïste, je le sais. J'ai perdu tout ce qui était important, j'ai perdu goût à la vie, et j'ai même perdu goût à la mort. Je ne veux plus rien.

Je suis une coquille vide. Mon esprit est traumatisé par ces viols à répétition alors que je n'avais même pas 8 ans. Mon corps est marqué du courroux de mon père, de sa fureur. Je me dégoutte, mon corps me dégoutte.

Je veux mourir.

Non, je veux patiner.

Pourtant, je me rappelle du temps où je croquais cette vie narcissique à pleine dent. Je souriais, je riais. J'étais heureuse. Je ne suis plus que l'ombre de moi même. Avant, j'étais douce, ouverte et serviable. Bienveillante, j'aidais les autres sans jamais rien vouloir avoir en retour. Mais bien sûr, ce n'était qu'une façade, un masque. Au fond, je suis impassible. J'ai l'impression de ne ressentir aucun sentiment, d'être une corps sans âme.

Je me rappelle aussi, que quand les gens me demandaient mon passé, je leur sortait un beau tissu de mensonges. Comment leur dire que ma mère m'a abandonné à un père violent et pervers, qui n'hésitait à me vendre à des clients pour avoir plus d'argents.

Pourtant, dans cette école, je reste celle que je suis. Douce, attentive, érudite. Même si je ne peux plus patiner, je continue tout de même à entretenir mon corps, quitte à me faire mal. J'ai deux trois amis, même si aucun ne connait mon vrai passé, mon vrai vécut.
Mais j'ai peur. Peur de l'avenir, peur de revoir mon père. Peur d'être violée à nouveau. Et que le semblant de liberté que j'ai réussi à me créer se brise à nouveau.

Mais vous savez. Dans chaque personne, il y a cette part d'ombre et cette part de lumière. Ma part d'ombre à moi ? Ce que je tue des gens, sans ciller, sans remord. De sans froid, si je puis le dire ainsi. Je n'y trouve aucun plaisir, ni aucun désagrément. Je le fais, et c'est tout.


Description physique.


On peut dire que Violet a généreusement gâtée par Dame Nature. Elle correspond à l'idée que l'on se fait de la femme fatale ; un air jeune et empreint d’une douce candeur, des cheveux foncés, noirs en l’occurrence, entretenus,  longs et soigneusement tombant sur ses épaules. Parfois, elle s'amuse à les tresser ou encore à les retenir en chignon, mais elle se contente toujours de garder sa coupe habituelle.

Son minois est harmonieux, sa peau extrêmement claire due à son origine plutôt européenne. Cependant, elle a des joues un peu plus rosées  que le reste de son teint. Ses yeux, très légèrement étirés sur la longueur, adoptent une couleur oscillant entre l’améthyste et le violet. Son regard pourrait hypnotiser ou transpercer, paralysant ou charmant celui qui s'y plonge trop longtemps et qui ne la connait que mal. Ses sourcils sont fins, un peu plus foncés que le reste de sa chevelure. Quant à son nez et à sa bouche, tous deux sont fins, absolument parfait, sans imperfection extérieur. Ses lèvres tirent plutôt vers une couleur foncé, à la croisée entre le rose et le rouge.
Elle ne se maquille presque pas. A quoi bon peinturlurer son beau visage, alors que sa beauté naturelle fait tout son charme ?

Elle porte son corps les différents marques de violences infligées par son père. Notamment une grande cicatrice lui barrant le ventre, ou quelques marques rouges qui ne semblent pas décidées à s'enlever.
Concernant sa silhouette, il n'y a guère de chose à dire. Son corps est svelte, souple. Elle ne possède peu de formes, et bien sûr, cela ne la dérange pas, bien au contraire.  Si elle avait été munie d’une paire de lolos monstrueux, elle aurait été déséquilibrée pour le patin. Et puis, son père l’aurait exploité encore plus.
Enfin, pour en revenir à sa silhouette, elle mesure un bon mètre quatre-vingts pour cinquante-cinq kilos. Une taille de guêpe en somme.



Histoire

Le fuchsia non plus n'est pas muet. Son bouton rougeaud ne divise pas ses quatre contrevents, ne les relève pas en cornes de pagode sans un léger claquement de lèvres, après quoi il libère, blanc, rose ou violet, son charmant juponnage froissé.

Agitant frénétiquement le Shaker dans mes mains, je glisse un regard en biais à mon papã. Je croise son regard, et comme si celui-ci m'avait brûlé, je détourne la tête, et continue d'agiter le Shaker. Puis, je sors un verre de cristal et verse délicatement le nectar dans le récipient. J'y ajoute quelques glaçons, un petit citron en décoration, et une paille, avant de – fière de moi – l'apporter aux clients de papã.

Je m'appelle Violet Angeline Evans. J'ai 7 ans et j'aide tous les soirs mon papã dans son bar. Je l'aide à faire des cocktails, et à servir les clients. Et je dois dire que je suis assez douée .. Mais je n'aime pas vraiment faire ça, et j'aide mon papã seulement pour qu'il arrête de me frapper. Et puis, il y a autre chose.

Je croise son regard insistant, et m'approche de lui, la peur me nouant le ventre. Il tourne la tête à sa gauche, puis à sa droite, observant ses clients satisfaits sans piper mot. Il finit par lâcher, dans un bougonnement :

-  La mioche. J'ai des clients qui attendent dans la '' Dei Aphrodisia ''. Ne me déçois pas, cette fois-ci ...


D'un geste instinctif, je caresse du bout des doigts la balafre sur mon ventre. Papã s’était énervé car j'avais refusé de satisfaire ses clients ... Et j'en avais payé le prix. Je hochai instinctivement la tête, et il esquissa un sourire satisfait.

Je poussai la porte de la Dei Aphrodisia, sur la retenue, en entra dans la pièce que l'obscurité avait englouti. Je refermai la porte, et papã la verrouilla derrière moi. J’étais comme dans un piège. La petite fille prise dans la gueule du loup, et en l’occurrence, dans la gueule du vieux ivrogne violeur d’enfant. C'était toujours le même client, et il ne voulait que moi.

La Dei Aphrodisia, c'est là que papã passe le plus clair de son temps. Il y a beaucoup de femmes, et c'est d'ailleurs là que mon papã a rencontré ma maman. Ils ont consommé leurs nuits d'amour, et moi je suis née. Mais maman, je ne la connais pas. Elle m'a abandonné ici, avec papã. Alors, comme pour se venger, papã m'a fait prendre le relève de ma mère ... Et je me retrouve avec ses clients à satisfaire, alors que je n'en ai aucune envie, et aucune expérience.

Les premières fois, il se contentait de me caresser là où cela le chantait, et comme papã le faisait aussi, je me laissai faire. Mais la dernière fois ... Il a essayé de me  ... Enfin ... Il m'avait retiré mes vêtements – et les siens aussi – mais je me suis enfuie, je ne voulais. J'étais ... Trop jeune ? Mais je suis tombé sur papã .. Et dans un geste de colère, il m'a poignardé.
Heureusement, j'en suis sortie indemne. Mais maintenant, je suis à nouveau dans la pièce avec ce vieux monsieur, et je sais bien que cette fois, je ne pourrais pas fuir.

- Coucou Violet ... J'espère que tu ne te sauveras pas, aujourd'hui ...

Cette voix. Elle me donnait tant de frissons, et lorsque je sentis sa main crépue se refermer sur moi, je me pus m'empêcher de lâcher un cri de peur. Mais il n'en avait que faire, et sans vraiment me demander mon avis, il me dénude, avant de le faire lui-même. J'ai l'impression de n'être qu'un pantin, qu'un jouet que l'on abuse sans remord ni état d'âme.

La douleur m'envahit, je pleure, je crie. Je ne veux pas. Mais il continue, et peu à peu, je vois les autres clients, eux aussi nus, qui s'approchent, qui commencent à abuser de moi. Je sombre. Je ferme les yeux, ferme mon esprit et laisse mon corps se faire violer.

Lorsque tous les clients de papã ont fini, ils me laissent comme ça, nue, étendue au milieu de la pièce, avec pour seule compagnie ma respiration sifflante, et la douleur insupportable entre les jambes. Ma vie est-elle autant ingrate ?

Vous savez, s'il y a une chose qui me permet de garder espoir, c'est la patinage. Dans une journée normal, je vais le matin en cours, où j'évite tout contact avec mes camarades, l'après midi, je patine, et le soir, j'aide mon papã. Quand je patine, je ne suis plus pareille. Je me sens libérée. Libérée du joug d'un père violent et fou. Libérée des entraves du sexe, de l'alcool et de la violence. Je me sens comme un poisson dans l'eau, comme un papillon volant au milieu de fleurs de toutes les couleurs possibles et inimaginables. J'interprète les figures sans faute, je tourne, je saute. Je me sens bien, pour une fois. Papã me laisse participer à des concours, et je rafle tous les prix. Mais le soir venu, je redeviens Violet, la fillette du sexe, celle que les prédateurs sexuels veulent absolument avoir. Je redeviens impuissante.

Je redeviens moi.
_________________________________________________________________

On passe des sucettes aux cigarettes, des verres de coca aux verres de vodka, des pyjama party aux boîtes de nuit

Je finis par grandir. La patin était devenu ma raison de vivre, et je ne renonçais à aucun effort pour réussir. Les journées étaient toujours pareilles pour moi : les cours, le patin, et le bar. Mais cette fois-ci, c'était différent. Je venais d'avoir 15 ans. Un bel âge, non ? Et j'étais déjà la plus jeune patineuse d'Europe. La glace et moi ne faisions plus qu'un.

Et demain aurait lieu le concours le plus important de toute ma vie. Si je gagnais ... Je serais la meilleure patineuse mondiale ! Je ne tenais plus en place, et exceptionnellement, papã m'avait dispensé de l'aider au bar. J'avais besoin de repos, disait-il. En réalité, c'était surtout qu'il voulait rafler l'argent que je gagnerai.

Pourtant, je ne dormis pas de la nuit. Je me posais des questions. Est-ce que maman, de là où elle était, viendrait me voir demain ? Est-ce que j'étais vraiment prête pour ce concours, où toutes les caméras du monde serait braquée sur moi ? Oui, j'étais prête. Je m'y préparai depuis tant d'années.

Une longue jonque de nuages, teinte d'un violet épais et sanguin, amarrée au ras de l'horizon, retardait seule le premier feu de l'aurore. Sans m'en rendre compte, j'étais à présent sur glace, des milliers de regards braqués sur moi, des sourires, du dégoût. Je me concentre, et je me lance. Je glisse avec grâce, je saute avec élégance. J'évolue tout en beauté et en souplesse. Puis vient le saut final, je tourne, tourne, ferme les yeux, absorbée par ce moment, mais le pire survint. Je perds le contrôle, et je tombe. Mon genou se cogne violemment contre la glace, et je n'entend plus rien, rien ne plus que le silence figé du public. Le temps s'arrête pour moi.

Et je me réveille. Foutu cauchemar.

Le soleil vient à peine de se lever. Tant mieux. De toute manière, je n'arriverai pas à me rendormir. Sans prendre de temps, je me lève doucement et enfile ma tenue de patinage. Un joli justaucorps bleu, entrecroisé de croisillons violets. Je souris. Il est ravissant. Mais mon sourire s'efface lorsque je repense à ce rêve, à ce cauchemar. Pourtant, je le sais, que ce n'est qu'un tissu de mensonges. Je ne me louperait pas, je devais y croire dur comme fer.
Je m'en vais à la miteuse salle d'eau et rafraîchit mon visage. Je suis pâle, effroyablement pâle. Mais je détourne bien vite mon regard de ces reflets amers, et je descends, vers mon salut, vers ma réussite. Mon papã est là, il m'attend. Il ne me regarde pas, il se contente de m'indiquer de monter dans la voiture. Ce que je fais, évidemment.

Papã avait toujours été mauvais conducteur, mais aujourd'hui, plus que les autres jours. Sans doute car il avait consommé quelques trucs illicites. Il s'amusait à jouer avec le feu. Bientôt, il se brûlerait les doigts. Il emprunta la route habituelle, le chemin habituel, chanta à tue-tête la même chanson en boucle, et s'amusait à doubler les plus sages en leur tirant des doigts malpolis.

Il ne regardait pas la route, si bien qu'il ne vu pas le camion qui avait dévié, et qui arrivé droit sur nous. J'ai fermé les yeux. J'ai hurlé, même si aucun son n'est sorti.

Et boum.

_________________________________________________________________

Boum boum, boum boum, boum boum. J'ai mal. Mon corps résonne de cette souffrance infinie. Avec toutes les peines du monde, je remue un doigt, puis un deuxième, puis chaque membre de mon corps. J'ouvre un œil. Les lumières dansent autour de moi, et je distingue au bout d'un moment deux silhouettes à peu près humaines. Je laisse ma vision s'habituer avant de regarder autour de moi, lentement, prudemment. Dans quel merdier me suis-je encore fourré ?

Puis, je comprends. Le lit blanc, les gens en blanc, tout en blanc. Je les regarde. Ils me regardent, mais je ne sens que de la retenue, de la gêne.

- Pour le concours de patinage, je peux quand même y aller ?

Le regard des hommes en blanc se baissa, et le silence prit place. Je voulus me lever, mais ... Mais ...

On m'avait coupé la jambe. Il n'y avait rien. Plus rien. Rien d'autre qu'un moignon ridicule. Les paroles laissèrent place aux larmes, et je ne pus que me résigner à pleurer la disparition de mon rêve. Cette jambe, c'était ce qui me permettait de patiner, de vivre mon rêve et ma passion. En la perdant, j'avais tout perdu.

J'étais consciente que les médecins parlaient, mais je m'en contrefichais. La voiture avait fait de multiples tonneaux, d'accord, je m'en fous. Mon père est mort, d'accord, je m'en fous. Et .. S'ils ne m'avait pas coupé la jambe, je serais morte.

J'aurais préféré mourir plutôt que d'être privée de ma raison de vivre.

Lorsque mes larmes se calmèrent, que ma rage se calma, le médecin - qui devait être le chef - me tendit une lettre, une mystérieuse lettre. Je l'ouvre, et sans vraiment lire ce qui est écrit, je remplis les champs d'informations. Soudain, une porte apparaît de nulle part, semblant m'inviter à y entrer. Je hausse les épaules, et la franchis - ayant pris des béquilles - lentement. De toute facon, ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à perdre. J'avais déjà tout perdu.

________________________________________________________________

Immédiatement, je me senti aspirée, comme si je n'étais qu'une simple, futile, chétive poupée de chiffon. Je ne distinguais rien, c'était le noir complet. Je craignais tout de même un peu pour ma jambe. Il ne m'en restait que la moitié, autant la protéger comme il se doit. Et soudain, j’atterris sur les fesses, devant un établissement où je sais quoi du genre. Je me relève, tant bien que mal - faudra un jour que je m'habitue à ces putains de béquilles -. Devant moi, il y avait un homme qui réclama la lettre remplie. Je la lui donna, et il me conduisit dans une chambre similaire à celle où je me trouvais avant.


Après, je ne me souviens plus très bien. Ils m'ont fait une piqûre, je me suis endormie, malgré la douleur et la sensation puissante qui m'assaillit sur le moment. Et quand je me réveillais ..

Tout étais froid. Trop froid. Mais pour mon plus grand plaisir, je n'avais pas froid. Celui-si semblait caresser ma peau, la réchauffer même, si je pouvais dire ainsi. En fait, c'était bizarre à dire, mais je me sentais connectée à elle, en symbiose totale avec elle. Je pourrais faire d'elle tout ce que je veux.
Je ferme les yeux. Peut être cela marcherait. Je réfléchis un court instant, et visualise dans ma tête la forme que je veux donner à la glace.

Je rouvre les yeux. La jambe en glace que j'avais imaginée est bel et bien là, en chair et en ... glace. Je la plie, la replie, plutôt fière de moi. Et je me lève. Je marche.

Je peux manipuler la glace. En faire ce que je veux.
Pour finir, j'ai rejoint cette école, en temps que professeur d'art, bien sûr. Et puis, je pourrais ainsi apprendre à maîtriser mon pouvoir dans les moindres de ses recoins.


Informations joueur

✛Surnom/Prénom: Irina / Isadora / Amaelys
✛Âge: 15 ans
✛Comment as-tu connu le forum ?: Parce que mes potes ils sont dessus, et ils m'ont traînés dessus.
✛Comment trouves-tu le forum ?: Simple, mais sympathique.
✛Remarques: Si vous avez besoin d'aide en staffien ou en graphisme, je me propose avec plaisir ♥
✛Code du règlement:Validé par le lion sauvage


© GASMASK


Dernière édition par Violet A. Evans le Dim 28 Juin - 22:39, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/04/2015
Age : 18
Localisation : Tu crois quoi ?

✝ Personnage ✝
Race: Hybride
Sort avec: ..A...Ayuzawa..-///-
Description du pouvoir:
avatar
« Modérateur Ҩ Elève »
Shingo Uriu
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 22 Juin - 22:54

Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche Smile
On t'as pas traîné t'es venue de ton plain gré spece de charogne D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 17

✝ Personnage ✝
Race: Humaine
Sort avec: ses doigts.
Description du pouvoir:
avatar
« Membre validé Ҩ Prof et Elite »
Violet A. Evans
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 22 Juin - 22:55

SHINGO. TU M'AS FAIT BUGUER. J'avais écrit un pire pavé et j'ai posté en même temps alors ça a supprimé ;_; C'PARCE QUE TU AS MODIF MA PRES xD *le tape*

Sinon merci ♥ J'ai bientôt fini huhuhuhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 122
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 20
Localisation : Skype/forum/cellulaire

✝ Personnage ✝
Race: Insecte
Sort avec: ma copine :D. Plus franchement, Mizaki.
Description du pouvoir:
avatar
« Membre validé Ҩ Élève »
Deamon Hoshigaki
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 22 Juin - 23:21

Ho merde, en voilà une présentation bien triste et... bonne ! Razz
Je te souhaite encore le bienvenu.

Ps: Tu pourras me montrer à patiner sans me casser la gueule ? xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 17

✝ Personnage ✝
Race: Humaine
Sort avec: ses doigts.
Description du pouvoir:
avatar
« Membre validé Ҩ Prof et Elite »
Violet A. Evans
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 22 Juin - 23:29

Hey merci ♥ J'ai pas fini encore, le reste est horrible. J'aime être méchante mhuhu /pan/

PS : Avec plaisir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Mar 23 Juin - 12:27

Hello & Bienvenue ! Shingo nous ramène une joulie demoiselle ? Good job ! °W°
J'ai hâte de lire la suite de ton histoire ! Si tu as le moindre problème, n'hésite pas à nous contacter !
Chiyukiiiiiiiiiiiii. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 20
Localisation : Gakuen x Hope

✝ Personnage ✝
Race: Vampire
Sort avec: Deam'
Description du pouvoir:
avatar
« Fondatrice Kawaii Ҩ Elève »
Mizaki Naokata
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Mar 23 Juin - 21:49

Bienvenue à toi !

Bonne continuation pour la suite de ta fiche ♥

_________________
♥️ ALWAYS IN MY HEART ♥️

Mizaki Color : Crimson♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuen-x-hope.forumsgratuits.fr
Messages : 27
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 17

✝ Personnage ✝
Race: Humaine
Sort avec: ses doigts.
Description du pouvoir:
avatar
« Membre validé Ҩ Prof et Elite »
Violet A. Evans
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Dim 28 Juin - 22:39

Voilà, il me semble que j'ai fini. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 276
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 20
Localisation : Gakuen x Hope

✝ Personnage ✝
Race: Vampire
Sort avec: Deam'
Description du pouvoir:
avatar
« Fondatrice Kawaii Ҩ Elève »
Mizaki Naokata
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   Lun 29 Juin - 0:05


Bravo, tu es validé(e) !
.



Ҩ Réception de la fiche : [X] OK [] NON
Ҩ Portail ouvert : [X] OK [] NON
Ҩ Attérit devant l'académie : [X] OK [] NON
Ҩ Guidage vers la salle de test et piqûre : [X] OK [] NON
Ҩ Réveil dans la chambre et découverte du pouvoir : [X] OK [] NON


Je te valide avec plaisir ! ♥️

N'oublie pas d'aller recenser ton avatar (ici), d'activer ta fiche de personnage si ce n'est pas déjà fait, de faire une demande de chambre et tu pourras commencer à rp ! Smile

Aussi, une chose importante, n'oublies pas de voter régulièrement aux tops sites ainsi que de participé à la vie active du forum en postant dans le flood si jamais tu t'ennuies ♥️


_________________
♥️ ALWAYS IN MY HEART ♥️

Mizaki Color : Crimson♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuen-x-hope.forumsgratuits.fr

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: '' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS   

Revenir en haut Aller en bas
 
'' Si l'amour est un crime, fais de moi ta victime '' ft. VIOLET ANGELINE EVANS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais que fais tu en ce moment ???
» Qu'est ce que tu fais là ? [ft Mary]
» Entre crime et passion, devoir et désir, loyauté et amour
» KYRAN ► Moi je ne fais pas l'amour... je baise... brutalement.
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen x Hope :: ✝ Administration ✝ :: Présentations :: Présentations validées-